ASCAD

Agence du Service Civique d’Action pour le Développement
''SE FORMER POUR REUSSIR''

Agence du Service Civique d’Action pour le Développement
''SE FORMER POUR REUSSIR''

ASCAD: UNE INITIATIVE PRESIDENTIELLE POUR REDONNER ESPOIR A LA JEUNESSE VIA LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Créée en avril 2011 par décret présidentiel, l’Agence du Service Civique d’Action pour le Développement (ASCAD) contribue à répondre au manque de main-d’œuvre citoyenne qualifiée et à la question de l’employabilité des jeunes Guinéens. À ce jour, près de 5 200 jeunes ont bénéficié d’un Certificat d’Aptitude Professionnelle à l’Insertion dans neuf filières différentes, notamment les BTP, l’hôtellerie, le froid, la climatisation, etc. Pour sa 11ème cohorte depuis sa création, le Centre SCAD de Conakry est en train de former 330 jeunes à des métiers d’avenir, avec une intensité de 6 jours sur 7, de 7h à 18h.

L’objectif de cet EPA civilo-militaire, selon le Directeur Adjoint du Centre, est de recruter, former et accompagner à l’insertion des jeunes diplômés sans emploi, déscolarisés, ou ayant suivi une formation inadéquate aux exigences du marché de l’emploi. Pour ce faire, les volontaires stagiaires, comme on les appelle, sont soumis à un programme établi aussi bien sur le plan physique que professionnel en passant par celui citoyen.

Amadou Oury Baldé, Directeur Adjoint du Centre SCAD Conakry, déclare : « Le SCAD de Conakry, c’est en quelque sorte le centre pilote de tous les autres SCAD dans le pays. Il y a l’étape d’adaptation, que nous appelons ici la période d’incorporation. Puis, la formation civique et citoyenne proprement dite. Ensuite, il y a des formations connexes ou additives, à savoir l’éducation financière, la Croix-Rouge, l’hygiène, la santé et la sécurité au travail, l’entrepreneuriat, la création et la gestion d’entreprise. Après, nous avons la formation professionnelle, que nous donnons aussi pour qu’ils puissent se vendre après ici. Ensuite, il y a la période de chantier d’application et stage qui fait partie aussi de la formation au SCAD. Il y a aussi l’activité physique, le sport trois fois par semaine. Le volontaire stagiaire doit franchir toutes ces étapes pour pouvoir bénéficier du Certificat d’Aptitude Professionnelle à l’Insertion. »

Par ailleurs, il précise que l’ASCAD est ouverte à tout jeune Guinéen, sous réserve de certains critères. « D’abord, il faut être Guinéen, âgé de 18 à 40 ans. Mais il y a aussi des critères qui, dans la politique stratégique de la direction générale de l’agence, mettent l’accent sur les critères de vulnérabilité. Quand tout est réuni, il peut postuler sur notre site www.ascadguinee.org et venir passer le concours. Et comme il s’est engagé, il a le libre choix de démissionner tout au long de son cursus. »

De façon standard, le cursus des jeunes dure de 12 à 24 mois. « 12 mois pour les diplômés sans emploi et 24 mois pour les déscolarisés ou les personnes illettrées », a indiqué le DGA avant de remercier les autorités pour cette initiative et le DG, le colonel Mohamed Amine Camara, qui ne ménage aucun effort dans le cadre de l’accompagnement, du recrutement et de la réinsertion des jeunes vulnérables dans le monde socio-économique.

Au cours de leur cursus, ces jeunes « volontaires stagiaires » sont aussi suivis sur le plan médical. Le sous-lieutenant Abouakar Tesken Camara, médecin-chef du centre SCAD Général Kelefa Diallo, participe au recrutement dans le but de s’assurer de l’aptitude physique et médicale des candidats. « On pratique des métiers où il y a une exigence physique, parce que quand tu es électricien, maçon et autres, ou quand tu dois être chauffeur, il faut avoir une bonne acuité visuelle. Nous investissons pour voir réellement si les éléments que nous prenons sont aptes par rapport à ces différents métiers-là. Et quand ils sont là, nous travaillons à ce qu’ils maintiennent leur santé. Dans le cadre de la prévention, nous donnons par exemple des cours sur les MST, sur l’hygiène. Comme on le dit, il faut un esprit sain dans un corps sain », a-t-il indiqué.

Après trois mois au SCAD, les volontaires stagiaires Bernard Mara et Fenda Dansoko, respectivement en menuiserie aluminium et hôtellerie, se disent rassurés quant à leurs futurs emplois. Par ailleurs, ils exhortent l’ensemble des jeunes diplômés ou non sans emploi à s’inscrire dans la dynamique de la lutte contre le chômage en optant pour le SCAD.

#PRG

#CNRD

#ASCAD, une solution à l’employabilité

#SCAD, se former pour réussir.

ASCAD, une école de la seconde chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *